Édition,
investigation
et débat d'idées

Lecteurs marocains : mode d’emploi

Le Réseau de lecture au Maroc a présenté, jeudi 15 février au Salon du livre de Casablanca, les résultats de son enquête sur les habitudes de lecture des Marocains. Avec à la clé des chiffres importants.

Devant un public constitué d’étudiants, d’enseignants et de membres de la société civile, le Réseau de lecture au Maroc a livré en détail les résultats de son enquête, qui a porté sur les habitudes de lecture, chez celles et ceux qui s’intéressent à la lecture durant l’année 2016.

Rachida Roky, Présidente du Réseau de lecture au Maroc, nous explique la démarche.

24 livres en moyenne

En tout et pour tout, 700 personnes ont été sondées par mail, par le biais d’un questionnaire. Principal résultat : les lecteurs marocains lisent en moyenne 24 livres par an. 55 % d’entre eux lisent de 5 à 24 livres, 23 %, de 25 à 49 et 11 %, plus de 50 livres par an. L’arabe arrive en tête des langues lues, avec 55 % de la part totale des interviewés, contre 37 % pour le français.

Pour ce qui est des genres lus, les sciences sociales et le roman arrivent en tête des réponses, avec respectivement 37 % et 36 %, loin devant les livres religieux (4 %).

Les livres internationaux arrivent en tête des préférences des lecteurs, avec 65 % du total des réponses, devant les livres du monde arabe (27 %) et la création marocaine (7 %). Parmi les écrivains marocains, Fatema Mernissi est la préférée des sondés, que ce soit pour ses ouvrages en français ou en arabe ou pour ses ouvrages traduits en arabe. Elle devance Leila Slimani, Tahar Benjelloun, Abdellah Laroui ou encore Mohamed Choukri…

Hicham Houdaïfa

Le document de synthèse ici.