Édition,
investigation
et débat d'idées

Dis:tance: Du Maroc, de l’Allemagne et de l’entre-deux

Après des mois de préparation, nous, En toutes lettres et dis:orient, lançons aujourd’hui notre dossier « dis:tance » dans le monde.

C’est en mai 2020 que nous avons reçu l’accord de l’Institut pour les relations culturelles avec l’étranger (IFA) pour soutenir financièrement notre projet de coopération. En pleine période d’incertitude internationale. Vols et voyages en ferry : annulés. Ambassades et bibliothèques : fermées. Le Maroc et l’Allemagne se trouvaient soudainement hors de portée. Néanmoins, nous nous accrochions secrètement à l’espoir que nous pourrions d’une manière ou d’une autre commencer notre échange, et même réaliser des voyages de recherche dans les deux pays. Parce que nous avions de grands projets : un dossier sur les réalités germano-marocaines devait être créé. À plusieurs niveaux, en collaboration et en plusieurs langues.

Nous nous sommes finalement rencontrés à mi-chemin, quelque part dans la confusion de l’Internet. C’est là, entre connexion chancelante, infection par Corona et chaos de traduction, qu’a été créé notre dossier, que nous diffusons maintenant dans le monde. À l’instar de son processus de création, il s’agit d’un entre-deux : du LSD et des coupes de cheveux avant que les fêtes et les salons de coiffure ne cessent au Maroc et en Allemagne, par la force des choses. De l’amour et de la passion des deux côtés de la Méditerranée. Des empereurs allemands dans les ruelles marocaines. De l’activisme, de l’oppression et de la puissance, au-delà des frontières nationales.

Nous avons tous appris beaucoup de choses au cours de ce processus : qui a le pouvoir d’interpréter les discours ? Où se trouvent les angles morts de la perception mutuelle ? Qu’est-ce qui se perd irrémédiablement dans la traduction et ne peut être surmonté que par la contextualisation ? Dans la pratique, nous ne pouvons nous montrer à la hauteur de l’autoproclamation d’une « rencontre sur un pied d’égalité », dont il est souvent question dans la coopération Nord-Sud, qu’en ne la répétant pas comme un mantra. Nous devons la mettre en pratique et prendre conscience des relations de pouvoir, encore et encore.

Nous sommes convaincus que l’échange d’idées entre le Nord, le Sud et l’entre-deux doit être renforcé. Peut-être maintenant plus que jamais, avec la pandémie de Corona qui paralyse les échanges physiques. En outre, compte tenu de la crise diplomatique entre le Maroc et l’Allemagne, qui se joue à huis-clos en ce moment même, la coopération internationale entre la presse et la société civile est extrêmement importante. Ce dossier est une tentative de surmonter les distances malgré tous les obstacles. Du moins en pensée.

Un grand merci à tous les interlocuteurs, supporters, illustrateurs et traducteurs qui nous ont aidés dans cette entreprise.

Bonne lecture !

En toutes lettres & dis:orient

Ce texte est à lire en allemand ici.

31 mars 2021