Édition,
investigation
et débat d'idées

Virés pour escroquerie aux manuels

Posté le 29 novembre 2017

Quatre professeurs de l’Université de Melbourne, en Australie, ont été licenciés, le 22 novembre dernier, après avoir reconnu qu’ils obligeaient leurs étudiants, pour pouvoir passer leurs examens, à acheter les manuels numériques qu’ils éditaient et vendaient 50 $ via le site appartenant à l’un d’entre eux. Conflit d’intérêt, manuels non approuvés par l’Université, abus de pouvoir… Face à ce scandale, l’Université envisage de rembourser les étudiants qui ont été victimes des « Dalton de la fac ». Une attitude dont feraient bien de s’inspirer nos Universités pour mettre fin à des pratiques endémiques ici. Les détails sur le site d’Actualitté. Kenza Sefrioui

La révolte anime le Relais Festival

Posté le 27 novembre 2017

C’est avec une programmation sur(ré)voltée que le Relais festival a réuni les 24, 25 et 26 novembre derniers des centaines de visiteurs pour sa 2e édition à Saint-Denis. Après son lancement en 2016 autour du thème les frontières, avec pour parrain l’écrivain Abdellah Taïa, cette 2e édition s’est intéressée avec audace à la « Révolte » comme énergie de vie et souffle du changement avec pour marraine la dramaturge Penda Diouf, véritable figure dionysienne. Le Relais festival propose une démarche culturelle inclusive reposant sur deux notions fondamentales à savoir la contribution citoyenne et l’autoformation. Il s’agit de créer un espace alternatif et convivial valorisant les actions citoyennes et l’autoformation afin de lutter [Lire la suite]

Comment ça, « J’aime pas lire ! » ?

Posté le 26 novembre 2017

C’est à l’adolescence que certains décrochent du livre. Mais c’est aussi l’âge où le journal intime est le (vrai) meilleur ami, à qui on confie ses plus secrètes émotions, qu’on ose à peine relire… Dany Laferrière, Marie Pavlenko et Bastien Vivès sont rescapés de cet âge dit ingrat, qu’ils ont, eux, traversé avec les livres. Car l’académicien, l’auteure jeunesse et l’auteur de bandes dessinées, étaient déjà des écrivains en herbe… Pour sortir des préjugés sur les adolescents et la lecture, c’est ici.

Ribat al-Koutoub: la double résistance des lettrés

Posté le 22 novembre 2017

Croire que le Net ferait disparaître le livre en papier est une fable tragique dont la plupart sont revenus. Croire que le livre survivrait en autarcie sans mobiliser le Net est l’expression d’un purisme suranné. Le site de lecteurs et de lettrés, Ribatalkoutoub.com, qui vient de commémorer sa première décennie à la Bibliothèque nationale à Rabat, est un cas singulier qui mérite qu’on s’y attarde pour saisir ce qui se joue dans ce moment hybride, aux desseins insaisissables. Porté d’abord par un duo de chercheurs, écrivains et fins lecteurs, le politologue Abdelhay Moudden et l’historien Abdelahad Sebti, et par une équipe d’érudits, humbles et dévoués, cette revue numérique est, comme [Lire la suite]

Prix littéraires : le palmarès de la rentrée

Posté le 16 novembre 2017

Le verdict est tombé pour les principaux prix littéraires de la saison. Tour du monde des lauréats. Jeudi 5 octobre En Suède, l’Académie a décerné le Prix Nobel de littérature à Kazuo Ishiguro pour une œuvre disant l’« illusoire sentiment de confort dans le monde ». L’écrivain britannique d’origine japonaise est notamment l’auteur des Vestiges du jour (1989), adapté au cinéma par James Ivory. Dimanche 15 octobre En Espagne, le journaliste Javier Sierra a reçu le 66e Prix Planeta (601 000 €, le prix le plus doté du monde espagnol) pour son roman El fuego invisible (Le feu invisible), sur la signification du Graal. Mardi 17 octobre Au Royaume-Uni, le Man Booker [Lire la suite]

En toutes lettres dans Révélations africaines

Posté le 13 novembre 2017

Hicham Houdaïfa a été sélectionné pour figurer dans le livre African Muckraking: 50 years of African Investigative Journalism (Révélations africaines : 50 ans de journalisme d’investigation africain) qui célèbre un demi-siècle de journalisme d’investigation en Afrique. Parmi les textes retenus, figure son texte sur « Les torturées de Ksar Sountate », The tortured women of ksar sountate, extrait du livre Dos de femme, dos de mulet : Les oubliées du Maroc profond (En toutes lettres, collection Enquêtes, 2015), traduit par Anissa Bouziane. En toutes lettres partage la traduction de l’article publié en anglais dans le journal sud-africain The Sunday Times (12 novembre 2017) par les initiateurs du projet, Anya Schiffrin et Joseph Stiglitz, qui [Lire la suite]

In’s : lancement de la plateforme des créateurs

Posté le 10 novembre 2017

C’est sous le signe du conte et de la littérature orale qu’a démarré In’s, la plateforme des créateurs initiée par un collectif d’écrivains, d’éditeurs et d’acteurs de la société civile et d’entrepreneurs. Le thème des deux journées de rencontres, du 8 et du 9 novembre, à Rabat, était en effet « Des héritages à réinventer ». Car, explique Driss Ksikes, un des initiateurs, « Les créateurs, tout comme les penseurs, n’inventent pas leur monde du néant. Qui plus est dans des contextes historiques, postcoloniaux, de reprise de parole et de reprise en main du droit d’inventaire, ils se sentent souvent un double devoir. D’abord devoir de mémoire, pour combler les trous occasionnés par [Lire la suite]

Un prix national de la lecture pour les plus jeunes

Posté le 8 novembre 2017

Décidément, le Réseau de lecture au Maroc (RLM), dirigé par l’infatigable Rachida Roky, n’arrêtera pas de nous surprendre. Afin d’encourager les plus jeunes à la lecture, le RLM lance son Prix national de la lecture 2018. Un prix qui va récompenser des jeunes âgés de 8 à 24 ans, et qui sont parvenus à lire un plus grand nombre de livres. « Le Prix national de la lecture a pour objectif de créer une dynamique de lecture dans les établissements scolaires et de contribuer à la promotion de la lecture chez les enfants », a déclaré Rachida Roky à la presse. Rendez-vous au salon du livre de Casablanca Une première liste [Lire la suite]